Conférences

Un jeudi par mois, la Société des africanistes organise une conférence-débat. Elle a généralement lieu dans l’atelier n° 1 du musée du Quai Branly.
Entrée libre et gratuite.

Marie Daugey : Initiation masculine et construction du rapport à l’espace (pays kabyè, Togo)

Au cours d’un parcours rituel, arrêt d’un groupe d’initiants (kondona) dans un bosquet lié à la fondation de la localité de Soumdina (juillet 2010). Chez les Kabyè du Togo, l’initiation masculine implique de construire chez chacun un rapport spécifique à l’espace du village et de la brousse. L’étude des rites initiatiques actuels et passés montre… Lire la suite »

François Gaulme : Hommage à Georges Balandier

  François Gaulme rendra un hommage à Georges Balandier lors de l’Assemblé Générale de la Société des Africanistes. A propos du conférencier François Gaulme, docteur d’Etat ès Lettres et docteur en Ethnologie, est africaniste de formation, spécialisé en anthropologie politique dans la longue durée. A l’issue de plus de deux décennies d’activité éditoriale sur les… Lire la suite »

Camille Devineau : Musique et danse des sorties de masques griots chez les Bwaba du Burkina Faso

Chez les Bwaba du Burkina Faso, les masques blancs appartiennent aux griots. Leur danse, comme celles d’autres masques chez les Bwaba, apporte « beaucoup de bonnes choses » aux habitants : procréation humaine, bonne santé, réussite des cultures, réussite du travail etc. L’origine de ces bienfaits réside dans le lien, rendu manifeste par cette danse rituelle, qu’entretiennent les… Lire la suite »

Alice Aterianus-Owanga : « Suivre » ou « tourner la page ». Des intersections entre rap et politique au Gabon

Les rappeurs Johnny B.Good et Mungang Kanibal sur scène lors du spectacle Urban Show (Août 2011, Libreville)  En 2016, la société gabonaise rencontrait une violente crise postélectorale, suite à une élection dont les rappeurs avaient été partie prenante, tantôt en appelant dans des morceaux à « suivre » le président sortant, tantôt en se mobilisant pour « tourner la… Lire la suite »

Guillaume Lachenal : Médecine coloniale et épidémies en Afrique centrale. Histoire, traces, mémoires

Photo : Hopital d’Ayos, Cameroun, (c) John Manton 2012 La médecine coloniale fut en Afrique une forme extraordinairement ambitieuse d’intervention sur la santé des populations. La conférence retracera plusieurs épisodes majeurs de cette histoire, en particulier à propos de la lutte contre la maladie du sommeil en Afrique centrale. Quelles traces ont laissé les grandes… Lire la suite »

D. Bonnet & V. Duchesne : Interroger la parenté africaine au regard des techniques de la reproduction

Laboratoire de la clinique de l’aéroport à Douala (Cameroun) Introduites en Afrique subsaharienne à partir des années 1980-1990, les technologies de la reproduction sont encore largement méconnues. Leur émergence est intervenue dans un contexte sanitaire où l’offre de soins en santé de la reproduction est largement insuffisante. De nombreux couples deviennent stériles à la suite… Lire la suite »

Anne Fournier : Les plantes de la divination chez les Sèmè du Burkina Faso

Matériel d’un devin (Orodara, 23 novembre 2014)   Chez les Sèmè du Burkina Faso, cultivateurs de l’aire culturelle voltaïque, les devins utilisent un procédé divinatoire dit « par la pierre noire ». Ils exercent leur art grâce à un génie personnel qui leur est étroitement associé. Les rituels (intronisation du devin, consultations) font intervenir plus… Lire la suite »

Delphine Burguet : Les devins-guérisseurs à Madagascar. Pouvoir et contre-pouvoir au fil du temps

Cliché : Delphine Burguet Un devin-guérisseur de la région de l’Imerina (Hautes terres centrales) qui appelle un esprit vazimba pour qu’il le possède à l’occasion d’un rite conjuratoire. Au premier plan, des charmes de protection et de guérison. Dans sa main gauche, un miroir de forme circulaire qui accélère l’entrée en transe. La conférence présente l’une… Lire la suite »

Klara Boyer-Rossol : Histoire et Mémoires des Makoa à l’Ouest de Madagascar

L’entassement des captifs à bord des boutres. Dessin tiré de l’ouvrage de Sullivan, Dhow Chasing…, 1873, p. 114 Au cours du XIXe siècle, plusieurs centaines de milliers de captifs ont été déportés de l’Afrique orientale à Madagascar, où ils ont été localement asservis. Les « Masombika » ou « Makoa » apparaissaient à la Grande Île comme le seul… Lire la suite »