CIMG7363.jpg

Fabio Viti

Présentation

Fabio Viti a obtenu un Doctorat de l’Ehess en 1991 avec une thèse portant sur l’anthropologie politique et historique des Baoulé, auxquels il a consacré de nombreux travaux. Ses recherches plus récentes portent sur l’esclavage et la dépendance personnelle et sur la guerre, notamment sur les conflits précoloniaux et la conquête coloniale de la Côte d’Ivoire. Il s’efforce de conjuguer l’enquête ethnographique avec la recherche d’archive, développant en parallèle une réflexion sur la nature des différentes sources (orales, matérielles, sonores, écrites) et leurs intéractions. Il s’intéresse aussi aux recherches et aux pratiques scientifiques de la génération des administrateurs-ethnographes, dont Maurice Delafosse constitue l’exemple le plus accompli. Après avoir enseigné dans les Universités d’Urbino, Siena et Modena, il est actuellement Professeur à Aix-Marseille Université et fait partie de l’Institut des Mondes africains (Imaf), Aix-en-Provence.

Thématiques de recherche

  • Anthropologie politique
  • Guerre et violence
  • Esclavage et dépendance
  • Oralité-écriture
  • Colonisation
  • Travail et apprentissage

Aires géographiques de recherche

  • Côte d’Ivoire
  • Sénégal
  • Togo

Populations

  • Baoulé (Côte d'Ivoire)
  • Anno (Côte d'Ivoire)
  • Populations urbaines (Dakar, Abidjan, Lomé)

Publications

  • Ouvrages :

    [1] Yako. I funerali di un re Baule (avec Pier Giorgio Solinas et Riccardo Putti), Siena, LEA, 1992, 151 p.

     

    [2] Il potere debole. Antropologia politica dell’Aitu nvle (Baule, Costa d’Avorio), Milano, Franco Angeli, 1998, 416 p.

    [3] Schiavi, servi e dipendenti. Antropologia delle forme di dipendenza personale in Africa, Milano, Raffaello Cortina, 2007, XVIII-298 p.

    [4] Travail et apprentissage en Afrique de l’Ouest (Sénégal, Côte d’Ivoire, Togo), Paris, Karthala (« Hommes et sociétés »), 2013, 312 p.

     

    Direction d’ouvrages :

    [5] Potere e territorio in Africa occidentale, numéro thématique de la revue Etnosistemi 1, 1, 1994: 1-127.

    [6] (avec Pierluigi Valsecchi), Mondes Akan/Akan Worlds, Identité et pouvoir en Afrique occidentale/Identity and Power in West Africa, Paris-Montréal, L’Harmattan, 1999, 363 p.

    [7] (avec Michel Izard), Antropologia delle tradizioni intellettuali: Francia e Italia, Roma, Cisu (« Quaderni di Etnosistemi », 2000, 199 p.

    [8] Guerra e violenza in Africa occidentale, Milano, Franco Angeli, 2004, 302 p. [réimpression 2011].

    [9] Antropologia dei rapporti di dipendenza personale, Modena, Il Fiorino (“Laboratorio di Etnologia”/1), 2006, 160 p.

    [10] Lavoro, dipendenza personale e rapporti familiari, Modena, Il Fiorino (“Laboratorio di Etnologia”/2), 2007, 160 p.

    [11] Dipendenza personale, lavoro e politica, Modena, Il Fiorino (“Laboratorio di Etnologia”/4), 2008, 208 p.

    [12] (avec Dominique Casajus), La terre et le pouvoir. À la mémoire de Michel Izard, Paris, Cnrs Editions, 2012, 308-IV p.

    [13] La Côte d’Ivoire, d’une crise à l’autre, Paris, L’Harmattan, 2014, 240 p.

    [14] (avec Armando Cutolo et Simonetta Grilli), Tempo, persona e valore. Saggi in omaggio a Pier Giorgio Solinas, Lecce, Argo, 2015, 416 p.

    [15] La Côte d’Ivoire et ses étrangers, Paris, L’Harmattan, 2016, 271 p.

    [16] Variazioni africane. Saggi di antropologia e storia, Modena, Il Fiorino (“Laboratorio di Etnologia”/5), 2016, 175 p.