Mariella Villasante Cervello : Histoire et politique dans la vallée du fleuve Sénégal, Mauritanie. Hiérarchies, échanges, colonisation et violences politiques, VIIIe-XXIe siècles

Réunion des membres de la Coordination des organisations des victimes de la répression (covire) ©Villasante 2015

 

Fleuve Sénégal vu de la ville de Kaédi, capitale du Gorgol ©Abdellahi Radhy 2017

 

Notre livre collectif fait suite à nos études précédentes Groupes serviles au Sahara (2000), Colonisations et héritages actuels au Sahara et au Sahel, (2007), et Le passé colonial et les héritages actuels en Mauritanie (2014). Dans cet ouvrage, il s’agit de procéder à un double exercice, d’une part, reconstruire l’histoire ancienne du fleuve depuis la période du Takrur (VIIIe-XIe siècles), et, d’autre part, contribuer à la construction de l’histoire régionale de la vallée du fleuve Sénégal mauritanienne, tout en établissant quelques liens avec le Sénégal. Notre livre veut être une contribution à l’inclusion de l’histoire du fleuve dans l’histoire de la Mauritanie, trop influencée par la vision qui prétend que l’histoire mauritanienne se résume à l’histoire des Bidân. La première partie aborde l’histoire ancienne de la région du fleuve, marquée par les hiérarchies, les échanges et la colonisation ; et la seconde partie traite de la période contemporaine, qui reste marquée par l’actualisation des hiérarchies statutaires et des violences politiques.

Nous présentons des travaux des collègues mauritaniens (Abdul Dicko, Amadou Dia, Ousmane Kamara et Sidi N’Diaye), ceux de nos collègues Martin Klein et Marion Fresia, et nos propres travaux (Raymond Taylor et Mariella Villasante). Comme dans nos travaux précédents, les contributions rédigées en anglais ont été traduites par Christophe de Beauvais. Notre livre est dédié à la mémoire de nos regrettés collègues Abdourahmane Ba (m. 1996), et James Searing (m. 2012), partis trop tôt, mais qui continuent à vivre dans nos mémoires.

Nous espérons que ce livre renouvelle les études sur la région du fleuve Sénégal, depuis la période antique du peuplement, jusqu’au présent postcolonial. Pour que l’on puisse construire une histoire nationale en incluant toutes les communautés ethniques et statutaires du pays.

A propos de la conférencière

Mariella Villasante Cervello, docteur en anthropologie (EHESS 1995), chercheuse associée à l’Institut de démocratie et droits humains (Lima, Pérou), travaille sur la Mauritanie depuis 1986. Elle a repris ses recherches au Pérou, son pays d’origine, depuis 2007. Actuellement, elle prépare une étude sur les violences politiques contemporaines au Pérou et en Mauritanie.

 

Publications :

1998, Parenté et politique en Mauritanie. Essai d’anthropologie historique. Le devenir contemporain des Ahl Sîdi Mahmûd, confédération bidân de l’Assaba. L’Harmattan, Collection Sociétés africaines, 284 pages.

2000, (Sous la direction de), Groupes serviles au Sahara. Approche comparative à partir du cas des arabophones de Mauritanie. CNRS Éditions, Collection Études de l’Annuaire de l’Afrique du Nord, 360 pages.

2007, (Sous la direction de, avec la collaboration de Christophe de Beauvais), Colonisations et héritages actuels au Sahara et au sahel. Problèmes de méthode, état des lieux et perspectives de recherche (XVIIIe-XXè siècles), 2 Vols., (Vol. 1, 543 pages et Vol. 2, 553 pages), photos et cartes. Préface de Catherine Coquery-Vidrovitch, L’Harmattan.